Enfant malade en voiture, comment éviter le mal des transports

  • par
enfant-malade-voiture

Le mal au ventre, la tête qui tourne et les vomissements qui apparaissent lorsque nous voyageons en voiture, sont connu sous le nom de mal des transports. Il peut survenir dans tous les moyens de transport, plus fréquemment et plus intensément dans les bus et les bateaux parce qu’ils sont plus instables. Mais ce qui est le plus gênant est quand un enfant est malade en voiture, explications !

Pourquoi un enfant est-il malade en voiture ?

enfant-malade-voitureLe mal des transports se produit lorsque le cerveau reçoit des informations contradictoires des oreilles internes, des yeux et des nerfs des articulations et des muscles. Imaginez un jeune enfant assis bas sur le siège arrière d’une voiture sans pouvoir voir par la fenêtre ou un enfant plus âgé lisant un livre dans la voiture.

Pour maintenir la stabilité et l’équilibre, le cerveau doit reconnaître la position de tout notre corps. Il le fait en utilisant les différentes informations fournies par l’organe de l’équilibre de l’oreille moyenne, la position de notre système locomoteur et les différents sens.

Lorsqu’elles atteignent le cerveau, toutes ces informations doivent coïncider. C’est le cas lorsque nous utilisons volontairement nos propres muscles et articulations pour nous déplacer, marcher, courir ou sauter. Mais si le mouvement ne dépend pas de nous et est passif, comme lorsque nous voyageons en voiture, l’information de ce que nous voyons ne coïncide pas toujours avec l’information de ce que nous ressentons dans le reste de notre corps.

En voiture, le cerveau d’un enfant reçoit des messages différents si l’enfant est assis trop bas pour voir à travers la fenêtre jusqu’à l’horizon. Ou si l’enfant regarde vers le bas et lit en même temps. La partie de l’oreille qui contrôle l’équilibre et le mouvement dit : « Nous avançons ». Mais le message des yeux dit : « Nous sommes assis sans bouger et nous regardons un livre ! »

Cela conduit à une inadéquation sensorielle qui surcharge et embrouille le cerveau. Il en résulte des troubles gastriques amenant des nausées et vomissements.

Les vertiges sont plus fréquents sur les routes accidentées, avec des changements de déclivité et avec de nombreux virages. La vitesse joue également un rôle, et plus nous nous déplaçons vite, plus il est facile pour les vertiges d’apparaître.

Les causes du mal des transports chez l’enfant mais aussi chez les adultes ne sont que partiellement comprises. Les experts ne savent pas pourquoi certains enfants en sont atteints et d’autres non.

Est-on plus souvent malade à l’arrière de la voiture ?

Jusqu’à l’âge de 10 ans les enfants doivent voyager à l’arrière de la voiture. Mais les vertiges sont moins fréquents si nous voyageons sur le siège avant, car il nous est plus facile d’observer la route et les endroits où nous nous déplaçons. Le cerveau reçoit des informations sur les mouvements par la vue, en accord avec les mouvements que notre corps ressent.

Tandis que lorsque nous sommes assis à l’arrière, au lieu de regarder le paysage en mouvement, nous regardons souvent des points fixes dans la voiture. Notre cerveau reçoit des informations incohérentes et l’instabilité, l’inconfort et les vertiges sont déclenchés. Sur le même principe, les vertiges sont plus fréquents si nous sommes assis dans la direction opposée à celle du voyage, comme c’est parfois le cas avec les bus de ville et les trains à grande vitesse.

C’est une des raisons pour laquelle les enfants sont plus souvent malades en voiture, en voici une autre.

Les enfants de moins de 12 ans sont plus souvent malade en voiture

La raison principale de l’indisposition des enfants en voiture est que le cerveau humain s’adapte et apprend des expériences que nous vivons. Chez les enfants de moins de 12 ans, dont le cerveau est encore immature dans le contrôle de l’équilibre, voyager en voiture qui va très vite est une expérience nouvelle ou presque.

C’est comme la première fois que nous montons sur un bateau, c’est une nouvelle situation pour notre cerveau et nous avons presque tous le mal de mer, surtout si le bateau bouge beaucoup sur les vagues. Cependant, les marins, qui ont vécu cette expérience à de nombreuses reprises, n’ont plus le mal de mer. Toute condition qui affaiblit le corps ou l’équilibre des personnes augmente également la possibilité de souffrir du mal de mer. Cela se produit non seulement chez les enfants, mais aussi chez les personnes âgées, les malades, les femmes enceintes et les personnes souffrant d’anxiété.

Pourquoi la tête qui tourne et des vomissements quand un enfant est malade en voiture ?

Lorsqu’un enfant voyage en voiture, l’instabilité, le déséquilibre et les étourdissements sont des symptômes très similaires à ceux qui apparaissent lors d’une intoxication ou d’un empoisonnement.

Comme notre cerveau ne s’est pas encore totalement adapté au mouvement des véhicules modernes, il réagit comme il est « programmé » pour survivre, et en cas d’empoisonnement éventuel, il essaie d’expulser ce qui endommage notre corps. C’est l’origine des nausées et des vomissements que provoque le mal des transports en voiture.

Comment vous rendre compte que votre enfant est malade en roulant ?

Voici quelques signes qui doivent attirer votre attention car votre enfant est peut-être malade pendant le trajet :

  • Si votre enfant est grognon
  • Si il souffre de maux de tête ou de migraine
  • Si il baille fréquemment
  • Si il est en sueur et pâle
  • Si il s’agite
  • Si il a une sensation de mal au cœur

Conseils pour éviter que vos enfants n’aient le mal des transports

  1. Arrêtez-vous souvent et dès les premiers signes de symptômes. Avant de quitter la maison, donnez aux enfants des biscuits ou d’autres collations légères. Ne fumez pas et ne transportez pas d’aliments à forte odeur dans la voiture.
  2. Faites asseoir vos enfants plus haut. Faites asseoir vos enfants dans des sièges de sécurité pour enfants ou des sièges d’appoint approuvés, de manière à ce qu’ils puissent voir l’horizon à travers le pare-brise. Mais n’oubliez pas que les enfants de moins de 2 ans doivent être assis dans des sièges orientés vers l’arrière, sauf s’ils ont atteint le poids ou la taille maximale autorisée par le fabricant du siège.
  3. Divertissez les jeunes enfants. Occupez les enfants avec des activités qui les empêchent de regarder en bas. Au lieu d’utiliser des livres, essayez de leur faire écouter de la musique.
  4. Comme les enfants ne peuvent pas voyager à l’avant, le siège central à l’arrière est idéal pour eux afin qu’ils puissent voir la route.
  5. Évitez leur de regarder de côté pour observer le paysage ; il vaut mieux regarder vers l’avant dans le sens du déplacement.
  6. Le conducteur devrait adopter une conduite douce et éviter les excès de vitesse, les freinages brusques et les virages rapides.
  7. Une bonne ventilation réduit la possibilité de vertiges. Lorsque les premiers symptômes apparaissent, il faut ouvrir les fenêtres, car l’air frais réduit la transpiration, améliore la respiration et augmente la teneur en oxygène.
  8. Il n’est pas conseillé de voyager immédiatement après un repas, mais s’il n’y a pas d’autre choix, le repas doit être rare et mieux basé sur des aliments solides.
  9. Évitez les activités telles que lire, regarder un téléphone portable ou manipuler des objets, car cela oblige votre enfant à fixer ses yeux sur un point qui apparemment ne bouge pas.
  10. Il est préférable de voyager à l’heure de la sieste ou de nuit.
  11. Parlez leur car cela diminue les risques de vertige, car nous sommes moins attentifs aux mouvements.
  12. Faites leur boire quelque chose de froid lorsque les premiers symptômes apparaissent, par exemple une glace ou, mieux encore, une boisson gazeuse. Le froid met fin à la sensation de nausée qui accompagne les vertiges.

Un médicament peut-il empêcher d’être malade en voiture ?

Pour soulager ces maux et éviter qu’un enfant ne soit malade en voiture, vous pouvez recourir à un remède naturel vous avez les huiles essentielles. Un mélange d’huiles essentielles de menthe poivrée et de citron prévient les nausées et le vomissement ! La proportion idéale étant 2/3 d’HE de citron et 1/3 d’huile essentielle de menthe poivrée.

Lorsqu’un enfant a des vertiges très fréquents dans la voiture, ou si il a des symptômes très intenses, il peut avoir besoin de médicaments qui évitent ou, du moins, améliorent ses symptômes. Ce sont des médicaments. Donc il est indispensable de consulter le médecin ou le pharmacien pour connaître leur indication et leur dose, surtout pour de jeunes enfants.

Le dimenhydrinate est une molécule qui agit contre les nausées. Elle est antiémétique. Le médicament qui la contient est la Dramamine qui se présente sous forme de comprimés, de chewing-gum et de sirop pour les enfants.

Il est recommandé de prendre le comprimé une demi-heure avant de commencer le voyage et de le répéter après quatre heures si nécessaire. L’un des effets secondaires les plus fréquents est la somnolence, et il ne doit pas être utilisé par le conducteur.

La gomme a un effet très rapide car le médicament passe directement dans le sang à partir de la muqueuse buccale. Il peut être utilisé lorsque les premiers symptômes de vertige apparaissent pendant le voyage.

Il existe également un médicament administré sous forme de patchs, qui peut être très utile pour certaines personnes et pour les longs voyages. La scopolamine, de la famille des atropiniques, permet aussi de traiter le mal des transports. Le patch doit être appliqué environ quatre heures avant de commencer le voyage, en le collant directement sur la peau derrière l’oreille. Bien qu’il soit efficace pendant trois jours, il doit être retiré lorsqu’il n’est plus nécessaire.

Enfin, il existe des bracelets qui agiraient sur le mal des transports. A voir dans quelle mesure, l’action est réelle ou il s’agit d’un placebo qui peut malgré tout être utile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *