Baby Blues ou dépression post partum, comment s’en sortir !

  • par
baby-blues

Avoir un bébé, c’est merveilleux mais parfois, il arrive ce à quoi on ne s’attend pas le Baby Blues. Dans cet article je vous explique comment surmonter la dépression post partum et vous libérer l’esprit.

Qu’est-ce que le Baby blues?

baby-bluesLe baby blues, également appelée dépression post-partum ou dépression postnatale, est une dépression qui se développe après l’accouchement. De nombreuses femmes souffrent de manifestations moroses dans les premiers jours suivant l’accouchement en raison :

  • des hormones,
  • du manque de sommeil,
  • du grand changement dans la vie.

Lorsque vous souffrez d’une dépression post-partum, ces symptômes ne disparaissent pas et ils se manifestent à un degré extrême.

Entre 10 à 15% des jeunes mamans souffrent de baby blues. Il ne survient pas nécessairement immédiatement après la naissance. La dépression postnatale peut se développer jusqu’à 12 mois après la naissance.

La durée de la dépression postnatale varie d’une femme à l’autre. Dans la plupart des cas, vos symptômes persistent pendant des mois lorsqu’ils ne sont pas traités. Lorsque vos symptômes sont traités, ils disparaissent généralement plus rapidement. Vous devez le faire traiter dès que vous en avez conscience pour que le processus de création de liens entre vous et votre bébé se déroule le mieux possible.

Le baby blues, c’est très difficile à vivre

Il est très difficile de vivre une dépression postnatale. Chaque future maman s’attend à vivre sa maternité comme un immense moment de bonheur.

Si au lieu de cela, vous êtes triste ou déprimée, vous vous sentez coupable. Vous attrapez honte de ces sentiments négatifs et nourrissez un sentiment de culpabilité. C’est compliqué d’en parler car vous avez peur d’être jugée. Pourtant, soyez rassurée, vous n’êtes pas la seule à être passée par là.

Vos pensées et vos sentiments sombres sont causés par la dépression. Parce que vous n’en parlez pas, votre isolement ne fait qu’augmenter. Vous pouvez même imaginer que vous n’êtes pas une bonne mère, ou que ces sentiments signifient que vous ne voulez pas vraiment votre bébé.

Traitement de la dépression post partum

Tout d’abord, bonne nouvelle, la dépression post-partum est traitable. En fonction de votre situation, vous pouvez être traitée par :

  • une thérapie de conversation :  Il est souvent utile de parler de votre dépression postnatale. Cela peut se faire sous la forme de conversations avec un psychologue, par exemple. Le contact avec les autres victimes peut également être ressenti comme agréable, par exemple sous la forme d’un groupe d’entraide. Vous y remarquez que vous n’êtes pas la seule à souffrir de dépression postnatale et cela peut vous aider à surmonter la honte que vous pouvez ressentir.
  • des médicaments, par exemple des antidépresseurs : Des antidépresseurs peuvent être prescrits pour traiter la dépression postnatale. Lorsque vous utilisez ces médicaments, vous pouvez ressentir une différence après quatre à six semaines. Le médicament peut avoir des conséquences sur l’allaitement, bien que la combinaison soit possible de nos jours. En consultation avec votre thérapeute et votre médecin, nous verrons si les médicaments sont une solution appropriée pour vous.
  • un traitement médical comme un traitement hormonal : Il peut également être important pour vous de travailler à votre rétablissement physique. Si la cause de votre dépression est physique, un traitement à base d’hormones, de vitamines ou de minéraux peut vous apporter une solution.

Bien sur, votre médecin peut vous proposer de combiner ces solutions.

Comment savoir si vous souffrez du baby blues ?

Vous devez essayer de vérifier si l’un de ces symptômes du baby blues se manifeste chez vous.

La plupart des femmes souffrent de symptômes du baby blues quelques jours après l’accouchement et c’est donc normal. Ce qui l’est moins, c’est si cela se prolonge.

Si vos symptômes de morosité persistent après l’accouchement, vous pourriez souffrir de dépression postnatale. Les symptômes de la dépression postnatale sont similaires à ceux de la dépression « normale ».

Voici les principales caractéristiques de la dépression post partum :

  • Crises de larmes
  • Morosité
  • Goût à rien, perte d’appétit,
  • Fatigue
  • Irritabilité
  • Problèmes de sommeil
  • Sentiment de désespoir
  • Anxiété pour vous ou votre enfant
  • Mal-être,
  • Désintérêt pour votre bébé
  • Pensées morbides
  • Symptômes physique tels que des maux de tête, des nausées et des vertiges.
  • etc.

Les causes du baby blues

Aucune maman ne considère normal de souffrir du baby blues. Pourtant ce phénomène s’explique ! Voici les facteurs pouvant contribuer au développement de la dépression après la naissance d’un bébé.

Facteurs biologiques de la dépression postpartum :

  • Hormones : Pendant et après l’accouchement, votre niveau d’hormones est très variable. Cela peut vous amener à développer un trouble de l’humeur, comme la dépression, après l’accouchement.
  • La glande thyroïde : Après l’accouchement, votre glande thyroïde peut mal fonctionner, ce qui peut provoquer une dépression.
  • Les vitamines : En raison de votre grossesse, votre équilibre en vitamines et minéraux peut être perturbé (en particulier la vitamine B6, B12, le zinc et la carence en fer).
  • Il semble que l’hérédité puisse aussi avoir une influence. Avoir des antécédents chez un membre de votre famille ayant fait une dépression serait un facteur aggravant.
  • Dépression postnatale après une fausse couche ou un avortement. Lorsque vous avez fait une fausse couche ou avorté, vous pouvez également développer une dépression postnatale.

Facteurs psychiques de la dépression postnatale :

  • Vous avez des exigences élevées pour vous-même et votre nouveau statu de maman.
  • Une grossesse difficile ou un accouchement traumatisant.
  • Le manque d’estime de soi.

Facteurs sociaux du baby blues :

  • Norme sociale : avoir un bébé serait « la meilleure chose qui soit ». La pression est grande pour que vous puissiez profiter de votre bébé et être heureuse avec lui. Vous devez être une bonne mère. Vous devez aussi être reconnaissante de l’arrivée de bébé.
  • Le manque de soutien de votre entourage après la naissance d’un bébé peut contribuer au développement d’une dépression.
  • Problèmes avec votre partenaire lors de la naissance. Il se peut aussi que vous vous sentiez séparés l’un de l’autre après la naissance. Cela peut contribuer à provoquer une dépression.
  • Situation de vie instable. Si, par exemple, vous avez des problèmes financiers qui vous font craindre de ne pas pouvoir prendre soin de votre bébé, cela peut contribuer au développement d’une dépression.

Conclusion

Quand vous venez d’avoir un bébé, votre vie est bouleversée. Beaucoup de choses changent dans votre corps et dans votre vie en peu de temps. Les hormones circulent dans votre corps, vous dormez à peine et vous êtes soudain responsable d’un bébé qui demande beaucoup de soins.

Il n’est donc pas étrange que vous soyez très émotive après l’accouchement. Par exemple, vous pouvez avoir des crises de larmes spontanées, être irritable et nerveux et souffrir de problèmes de sommeil. Plus de la moitié des femmes souffrent de ces sentiments au cours des dix premiers jours suivant l’accouchement. Dans la plupart des cas, le baby blues s’installe tout seul au bout de quelques jours. Mais il est également possible que vous continuiez à vous sentir morose.

C’est donc ce qu’on appelle le baby blues. Avez les informations reprises ci-dessus vous devriez éviter de culpabiliser et entreprendre de le traiter dès que vous vous en rendez compte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *